Sécurisation des abords des écoles lyonnaises

Un sujet fort que nous avions portés avec Grégory Doucet lors de la campagne pour les élections municipales était de faire de Lyon une ville à hauteur d’enfants. De nombreux aménagements peuvent être réalisés, comme des aires de jeux, des cours d’écoles végétalisées ou des passages piétons plus visibles. La hauteur d’exposition d’œuvres dans les musées ou des conseils d’arrondissements des enfants pourront également donner un œil « à hauteur d’enfants » pour davantage inclure les plus jeunes dans la vie urbaine.

En terme d’espaces publics et de mobilités, il y a de nombreux enjeux de sécurité liés à la présence des enfants et leurs cheminements piétons, en particulier vers les établissements scolaires. C’est pour cette raison que nous avons souhaités, dès la prise de fonction en Juillet 2020, travailler avec les services pour lancer le projet de la sécurisation des abords des écoles.

A la rentrée de Septembre et après les vacances de la Toussaint, 18 écoles ont pu être traitées par les services pour donner plus d’espace et de sécurité aux parents et aux enfants.

La sécurisation des abords des écoles peut être réalisée de différentes manières, selon les contextes locaux autour de l’établissement. Il peut s’agir de piétonisations totales ou partielles de la rue, mais aussi d’élargissement de trottoirs, d’abaissement des vitesses et flux de circulation, d’intégration dans un superblock, de sécurisation des cheminements autour et non à proximité immédiate de l’école (passage piéton dangereux par exemple), etc. Une piétonisation temporaire d’une rue (aux horaires d’entrées/sorties), comme nous l’avons fait à l’école Meynis (Lyon 3), est possible aussi, mais nécessite un agent disponible pour actionner la barrière aux horaires définies. Cela restera plutôt une exception que la norme suivant ce schéma.

Lyon parmi d’autres villes engagées

D’autres municipalités sont également engagées pour rendre les espaces autour des écoles plus sûrs et plus agréables. En France, Paris, Lille, Rouen et d’autres créent des « rues aux enfants » ou « rues aux écoles » apaisées. En Europe, des grandes villes comme Milan, Londres ou Edimbourg sécurisent également les abords des écoles et suivent le concept de « school streets ».

Si la sécurité des enfants est, à court terme, la priorité, un autre enjeu majeur est celui de créer des espaces plus agréables, plus verts, autour des établissements scolaires. C’est pour cette raison qu’une piétonisation totale ou partielle reste le cap à suivre pour permettre ensuite un réaménagement et une réappropriation de cet espace public. A court terme, il s’agit de marelles, de dessins au sol et autres. A moyen terme, du mobilier, de la couleur et du végétal pourront créer de nouveaux espaces publics ludiques et agréables pour toutes et tous.

Au-delà des écoles, nous travaillons aussi avec Tristan Debray (conseiller délégué à la ville des enfants), les mairies d’arrondissements et les services pour sécuriser les abords des crèches, ainsi que des collèges, en lien avec la Métropole de Lyon.

Les premiers réaménagements d’espaces piétons pourront voir le jour en 2021 ou 2022 suite à une concertation (déjà lancée pour certaines) avec les riverains, parents et enfants !

#LeTweetQuiVaAvec : https://twitter.com/vlungenstrass/status/1300842431823441921?s=20

NB : un reportage parmi d’autres sur les premières piétonisations à la rentrée 2020 : Lyon: début de la piétonnisation des abords des écoles (bfmtv.com)

Crédits photo : © Thierry Fournier // Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :